La Bible à 2 fr. 50 se vend comme Harry Potter, Tribune de Genève, 18 janvier 2008

Imprimer

La Bible à 2 fr. 50 se vend comme Harry Potter

ÉDITION En quatre mois, plus de 40 000 Bibles ont été distribuées en Suisse.
JEAN-YVES CLÉMENZO

«Le trésor de l’humanité… au prix d’un café.» Le slogan utilisé par la Société biblique de Genève pour écouler ses Bibles à 2 fr. 50 fait un tabac. En quatre mois, 500 000 exemplaires ont trouvé preneur. En Suisse, plus de 40 000 textes sacrés ont été distribués.

Véritable best-seller

Ces résultats font de cette Bible qui ressemble à un Guide du Routard un véritable bestseller. «C’est un très bon chiffre », commente Luc Feugère, directeur commercial de Payot. A titre de comparaison, un tome d’Harry Potter se vend en Suisse romande à 50 000 exemplaires en français et 30 000 en anglais. Zep réalise les meilleures ventes. Les libraires écoulent entre 100 000 et 120 000 BD de Titeuf.
«Un tel succès sans gros marketing nous a surpris», réagit Jean-Pierre Bezin. Le directeur de la Société biblique de Genève explique ces fortes ventes par le bas prix et par la facilité de lecture de la traduction dans un français accessible.
Cette Bible est une adaptation moderne de la traduction du théologien genevois Louis Segond datant du XIXe siècle (lire nos éditions du 28 novembre).
«Nous avons aussi perçu un besoin d’acquisition chez des personnes qui n’ont pas l’habitude de lire la Bible», constate Jean-Pierre Bezin.
En Suisse romande, ces Bibles à bas prix ont été principalement écoulées dans des librairies spécialisées et des églises. La Maison de la Bible à la rue de Rive en a vendu 3000 et la librairie chrétienne le Cep à Lausanne 1200 depuis le lancement en septembre. L’Eglise missionnaire évangélique de Genève en a acquis 5000.
En revanche, les grandes librairies, Payot ou la Fnac, n’ont pas passé de commandes importantes. «Cet ouvrage n’a jamais figuré parmi les dix meilleures ventes chez Payot», précise Luc Feugère.

Pas chez Coop et Migros

A la différence de la France où les grands magasins Auchan, Leclerc et Cora la proposent, Coop et Migros n’offrent pas cette Bible. Par souci de neutralité, Coop ne vend pas d’ouvrages politiques ou religieux. «Si nous commençons avec une confession, il faudra accepter les autres», précise Daniel Rey, chargé de communication chez Coop. Migros affirme n’avoir pas été contacté.
En France, 200 000 exemplaires ont été vendus, ce qui correspond au nombre de Bibles, toutes éditions confondues, vendues en une année, rapporte la presse française.
Le reste a été distribué entre le Canada, la Belgique et l’Afrique francophone. Pour répondre à la forte demande, la Société biblique va imprimer en février 200 000 Bibles supplémentaires. Contrairement au café, il n’y aura pas d’augmentation de prix!

Source: Tribune de Genève