Une Bible à 2 Fr. 50, APIC, 27 novembre 2007

Imprimer

Une Bible à 2 Fr. 50

Déjà tirée à 500'000, la Bible au prix d'un café épate nos voisins

Genève/Romanel, 27 novembre 2007 (Apic : Agence de presse internationale catholique) On la trouve en librairie: la Bible à 2fr. 50 (en grande surface, en France, pour 1 euro 50). Ou "Le trésor de l'humanité – la Bible – pour le prix d'un café", comme le dit la pub de la Société Biblique de Genève, l'éditeur.

La nouvelle a étonné sites et agences de presse étrangères, si l'on en croit leur édition du 26 novembre. "Une Bible pour 1 euros 50 - Jésus à prix discount chez Auchan, Leclerc ou Cora, fallait oser. C’est sûr qu’en convaincant la grande distribution de commercialiser sa Bible à 1,50 euro, la Société Biblique de Genève a réussi un joli coup", peut-on lire sur le Forum catholique, le 26 novembre. L'agence AFP titre, le même jour: "Une Bible à prix cassé sous le sapin de Noël".

Si en France les supermarchés ont accepté l'idée de mettre la Bible sur leurs étalages, ce n'est pas le cas en Suisse, où l'ouvrage n'est disponible qu'en librairie. En Helvétie, c'est très discrètement qu'on a pu trouver depuis le mois de septembre dans les librairies la Bible Segond 21, une nouvelle édition adaptée par la Société Biblique de Genève, traductrice et éditrice de la Bible, dont les bureaux sont à Romanel. C'est dans un vocabulaire plus moderne que cette Bible a été révisée par la Société Biblique de Genève.

"On a commencé en septembre par un tirage de 350'000 exemplaires pour le monde francophone", explique pour l'organisation Jean-Pierre Bezin, à Romanel. "Nous étions en rupture de stock à mi-octobre. Donc on en a retiré 200'000 exemplaires. Nous avons été agréablement surpris du résultat", dit-il sobrement.

Il y a de quoi: 800 pages et une reliure solide malgré le prix, pour un tirage de 550'000 exemplaires…Tout en sachant que la Bible est de toute façon le plus grand tirage au monde. Quant au coût, la société en tant que traductrice de bibles réussit à couvrir l'impression et les frais commerciaux.

Bibles à tous les prix et même gratuitement

On trouve des Bibles à tous les prix, on peut même en recevoir une gratuitement de l'une ou l'autre société biblique. Internet pourvoit à tout. Hervé Tremblay, professeur au Collège universitaire dominicain d’Ottawa (Canada), sur son site internet, écrit que les traductions bibliques faites par des exégètes catholiques, protestants ou orthodoxes ne reflètent pas nécessairement les doctrines respectives de chacune de ces Eglises.

Elles sont donc assez neutres. En matière de choix, de toute façon, chaque religion a ses préférences. Les catholiques préfèrent les Bibles traduites par des catholiques. Bien qu’œcuménique, la TOB (traduction œcuménique de la Bible) serait même plus populaire chez eux que chez les protestants. Ces derniers privilégient la traduction de Louis Segond, qui date de 1910, originale ou révisée. La Société Biblique de Genève est une fondation missionnaire sans but lucratif, créée en 1917. Elle est reconnue d’utilité publique. Ses activités ont débuté par des librairies missionnaires à l’enseigne de "Dépôt des Saintes Ecritures"; à Genève premièrement en 1917, à Paris en 1925 sous le nom de "Maison de la Bible", à Zurich en 1933, puis dans plusieurs pays de 3 continents.

Il y a actuellement 20 Maisons de la Bible: en France, en Suisse, en Italie, en Nouvelle-Calédonie et en Côte d'Ivoire. C’est en 1943 que la Société a été enregistrée comme telle pour lui permettre de poursuivre les activités d’édition et de diffusion de la Parole de Dieu dans les trois langues nationales de la Suisse, allemand, français et italien, entreprises dès le début de la Deuxième Guerre mondiale.

La Société Biblique de Genève — La Maison de la Bible a pour mission: d'éditer et de diffuser la Bible et des médias chrétiens pour promouvoir la connaissance de Dieu. D'offrir à ses clients actuels et futurs un accueil et un service de qualité. Dans une vocation chrétienne et missionnaire, elle rend la Bible accessible à tous au coût le plus bas, elle encourage l'ouverture, soutient et conseille les librairies chrétiennes. Elle ne poursuit aucun but lucratif et est indépendante de tout organisme politique ou religieux. (apic/vb)

Source: APIC