1,50€, prix biblique, Témoignage Chrétien, 29 novembre 2007

Imprimer

1,50€, prix biblique

La Société biblique de Genève sollicite la grande distribution

Si quelqu'un vous demande pourquoi vous n'avez pas de Bible à la maison, l'excuse financière ne marchera plus. La Bible, la vraie, avec des petits caractères sur 830 pages, se négocie désormais à partir de 1,50 €. C'est la Société biblique de Genève qui a eu l'idée de proposer ainsi sa dernière traduction des Écritures chrétiennes pour le prix d'un café. En France pas moins de 200 000 exemplaires ont déjà été vendus depuis fin septembre, selon François-René Charles, directeur commercial chez les éditions Salvator, qui distribue cette Bible. Ce succès est logique, car la lecture est plutôt aisée, voire agréable, même si le papier recyclé fait inévitablement penser au Bottin.

Un autre facteur joue aussi: vous trouverez cette Bible dans la grande distribution, ce qui serait une première. En l'occurrence dans les hypermarchés d'Auchan, Leclerc et Cora. Auchan admet avoir l'intention de vendre 11000 exemplaires, les autres 4 000 chacun. Selon la dir-com de la chaîne nordiste, quelque 3 000 exemplaires ont été vendus dans ses 116 hypermarchés. «Cela permet à chacun d'avoir accès au livre de référence des chrétiens. C'est un service», insiste la responsable de la communication, qui dit par ailleurs ignorer la marge qui revient à Auchan.

Et alors? Et alors, nous sommes en France. Et en France, on ne vend pas des Bibles sur la place publique comme on veut. Cela peut éveiller les soupçons de campagne d'évangélisation protestante. La Bible en question est en effet protestante. Elle contient seulement 66 livres. Appelée Segond 21, c'est plus exactement une nouvelle traduction moderne, très lisible et claire, inspirée de la version dite Louis Segond, le nom du pasteur genevois qui a fait la Depremière mouture à la fin du XIX' siècle. Soit la référence suprême des protestants réformés français. Mais, selon une théorie suggérée par le quotidien Libération et Europe 1, cette Bible est proposée «à des fins prosélytes» par la Maison de la Bible à Genève et Auchan sert en réalité ces intérêts-là. En se fondant sur un article de Réforme, Libération explique que la maison d'édition est «réputée proche des milieux évangéliques les plus littéralistes (voire fondamentalistes)».

Pas moins de 200 000 exemplaires ont déjà été vendus

Auchan dit ne pas être au courant de ce détail et nie par ailleurs toute intention d'évangélisation déguisée. «Nous ne privilégions aucune religion particulière. Depuis le ramadan en septembre nous vendons des traductions différentes du Coran. La moins chère est à environ 5 euros, donc un prix très abordable. C'est ainsi que nous avons eu l'idée de vendre la Bible», argumente la responsable de la communication.

Quant à Salvator, qui est une maison d'édition catholique, ce qui exclut d'emblée toute idée de récupération fondamentaliste évangélique, la direction pense participer à une forme «d'annonce de l'Évangile», mais certainement pas dans un esprit prosélyte. Elle confirme par ailleurs qu'elle vend la Bible avec une marge bénéficiaire, mais refuse de préciser le montant.

En ce qui concerne la Société biblique de Genève enfin, sa direction tient à rappeler qu'elle est indépendante de toute Église, qu'elle rassemble des courants protestants et évangéliques, et qu'elle veut surtout toucher les jeunes Français, d'où le style plutôt moderne et le petit prix. En Suisse, elle a le statut de fondation et elle est reconnue d'utilité publique par l'État.

Source: Témoignage Chrétien