La Bible au supermarché?, Bonne Nouvelle, Mai 2008

Imprimer

La Bible au supermarché?

Que penser de cette Bible discountée, distribuée en grandes surfaces et vendue à 2 fr. 50?

 Je ne suis pas choqué que cette Bible soit vendue dans les supermarchés. C'est de nos jours, qu'on le regrette ou non, un lieu de sociabilité où se retrouvent les gens. Il est important de montrer ainsi que l'Église, via la Bible, rejoint les gens là où ils sont, que ce message n'est pas réservé à une élite intellectuelle. Certaines personnes n'iraient pas dans une église ou un temple, ni dans une librairie; il est donc positif que la Bible aille à eux! Un autre aspect positif est le fait que cette Bible soit une traduction adaptée à notre temps (Segond 21). D'habitude, les Bibles offertes gratuitement, en prison ou dans les hôtels notamment, sont des versions anciennes et ont donc un langage désuet qui nuit à la simple réception des textes. Ce n'est pas une Bible à vocabulaire «réduit», mais en langue «courante», avec l'idée que la langue ne devienne pas un obstacle à la lecture. Enfin, peut-être qu'un premier contact avec cette Bible pourra permettre à des personnes d'avoir la curiosité d'en savoir plus, et de franchir la porte d'une église, d'un temple ou d'une synagogue pour lire en communauté la Bible dans des groupes d'étude et de partage ou d'acheter une bible comportant des notes plus développées.

∎ Michel Cornuz

Source: Bonne Nouvelle, mensuel de l'Eglise Réformée Vaudoise