Univers de la Bible

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home forum L´univers de la Bible Accueil LE MANDAT BIBLIQUE POUR DÉFENDRE L'ÉVANGILE
Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur: Mot de passe: Se souvenir de moi
  • Page:
  • 1

SUJET: LE MANDAT BIBLIQUE POUR DÉFENDRE L'ÉVANGILE

LE MANDAT BIBLIQUE POUR DÉFENDRE L'ÉVANGILE il y a 3 mois 2 jours #2269

  • Abed Négo
  • Portrait de Abed Négo
  • Hors ligne
  • Junior Boarder
  • Chrétien évangélique
  • Messages: 24
  • Remerciements reçus 13
Nous devons défendre Dieu et Sa Parole avec raison via des arguments logiquement solides parce que Dieu a fourni des raisons légitimes de croire en Lui, et nous a également commandé de présenter ces mêmes raisons aux autres. L'apôtre Pierre a écrit : "Mais sanctifiez le Seigneur Dieu dans votre cœur, et soyez toujours prêts à donner une défense à quiconque vous demande une raison de l'espérance qui est en vous, avec douceur et crainte" (1 Pierre 3:15, ).Pierre fournit non seulement une bonne raison de défendre l'Évangile de manière rationnelle (c'est-à-dire parce que Dieu l'a commandé), mais nous donne également un ensemble de lignes directrices à suivre dans notre défense de cet Évangile.


DIRECTIVES DANS NOTRE DÉFENSE DE L'ÉVANGILE

Premièrement, afin de défendre correctement la Parole, nous devons sanctifier le Seigneur dans nos cœurs. Comme le dit la Louis-Segond 1910, « sanctifiez dans vos cœurs le Christ comme Seigneur ». Jésus-Christ doit s'asseoir sur le trône de nos cœurs, et chacune de nos pensées doit obéir à son autorité. Il doit régner dans nos cœurs en tant que Roi des rois et Seigneur des seigneurs, n'ayant aucune concurrence en tant que Souverain de nos vies.


"Personne ne peut servir deux maitres; car, ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou bien il sera fidèle à l'un et méprisera l'autre » (Matthieu 6:24). Avant que l'un de nous ne se concentre sur la défense de l'Évangile, il doit d'abord effectuer une «vérification des systèmes» de son cœur pour s'assurer qu'il a pris sa croix pour suivre le Messie. « Examinez-vous pour savoir si vous êtes dans la foi. Faites vos preuves. Ne savez-vous pas vous-mêmes que Jésus-Christ est en vous ? — à moins que vous ne soyez vraiment disqualifiés » (2 Corinthiens 13 : 5)). Lorsque le Seigneur occupera la place qui lui revient dans nos cœurs – séparé de tout le reste, et plus respecté et honoré que quiconque ou quoi que ce soit d'autre – alors, et alors seulement, nous serons prêts à défendre sa cause !


Deuxièmement, nous devons être prêts à donner une défense.
Nous ne vivons pas à une époque où nous ne pouvons pas réfléchir à la manière dont nous devrions répondre aux critiques de la Croix. Le Saint-Esprit ne mettra pas sur nos cœurs ce que nous devons dire, parce qu'il l'a mis entre nos mains.
La Bible est la loi parfaite de la liberté qui a été « livrée une fois pour toutes » aux saints (Jude 3). Il a été donné par Dieu et « est utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et parfaitement équipé pour toute bonne œuvre » (2 Timothée 3 :16).


Afin de défendre la Parole, nous devons connaître la Parole. Nous devons étudier pour nous montrer approuvés (2 Timothée 2:15), et prêter attention à sa lecture (Actes 17:11). Si une personne pense qu'elle peut défendre le christianisme sans avoir étudié assidûment la Parole de Dieu, elle se trompe lourdement. Le récit anecdotique suivant illustre ce point. L'un des plus grands biophysiciens de l'époque a donné des conférences dans le monde entier. Il a donné la même conférence partout où il est allé. Son fidèle chauffeur assistait à chaque conférence et écoutait attentivement.


Un jour, un chauffeur s'est lassé d'entendre sans cesse la même conférence, alors il a lancé un défi au biophysicien. Le chauffeur a dit qu'il avait entendu le même discours tellement de fois qu'il pouvait le faire aussi bien que le biophysicien. En fait, il se vantait de pouvoir le donner avec encore plus d'éloquence que son patron. Le scientifique était intéressé de voir si son chauffeur pouvait honorer sa demande. Ainsi, puisque les personnes à l'arrêt suivant n'avaient jamais vu le scientifique en personne, lui et le chauffeur ont échangé leurs vêtements, le scientifique assumant la position du conducteur et le chauffeur assumant la position du scientifique. Cette nuit-là, le chauffeur a prononcé le discours - mieux que le scientifique ne l'avait jamais prononcé ! Cependant, après le discours, un homme dans le public a levé la main pour poser une question.


La question était remplie d'un jargon scientifique polysyllabique dont le chauffeur devenu orateur n'avait jamais entendu parler. Il s'arrêta brièvement, puis dit avec assurance : « C'est sans aucun doute la question la plus simple que j'aie jamais entendue de ma vie. En fait, c'est tellement simple que je vais laisser mon chauffeur, qui est assis au dernier rang, y répondre !" Le chauffeur pouvait proclamer le bon message, mais quand est venu le temps de défendre ce message, il s'est retrouvé terriblement mal préparé. Paul a décrit certaines personnes qui étaient exactement comme le chauffeur.


Dans 1 Timothée 1:5-7, il écrit : « Or, le but du commandement est l'amour venant d'un cœur pur, d'une bonne conscience et d'une foi sincère, dont quelques-uns, s'étant égarés, s'étant détournés vers de vaines paroles, désireux d'enseigner la loi, ne comprenant ni ce qu'ils disent ni les choses qu'ils affirment". Ces personnes pouvaient probablement réciter divers rituels et coutumes de la loi tels que la dîme ou le respect du sabbat. de la loi était de produire l'amour d'un cœur pur. Pour employer un adage populaire, "ils ne pouvaient pas voir la forêt à la place des arbres".


Troisièmement, nous devons être prêts à donner une défense. Pour défendre quelque chose, il faut d'abord reconnaître qu'un attaquant menace. Le champ de bataille sur lequel nous construisons notre défense n'est pas un plateau de jeu fantaisiste ou un terrain de jeu de soldat en plastique. Nos pieds ont été plantés dans la tranchée la plus sanglante que le monde ait jamais connue.


Le diable, notre adversaire, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera (1 Pierre 5:8). Il enfonce ses dents dans le monde à travers l'athéisme, l'évolution, l'égoïsme, le matérialisme, l'égoïsme et une foule d'autres vices vicieux. Une fois ses dents fermement enfoncées, il arrache et arrache les âmes humaines à leur Créateur, laissant des trous de crocs qui infectent et infectent tout ce qui les entoure. Il est réel, il est malveillant et il est déterminé. Chaque enfant battu, chaque femme violée, chaque bébé avorté, chaque gros mot proféré est le résultat de ses tactiques offensives. Pourtant, heureusement, nous n'ignorons pas ses artifices.


Nous avons été placés sur la défensive par la menace suprême de l'humanité. En défendant ce qui est juste et bon, nous offensons tout ce qui est faux et mauvais. Tant que nous n'aurons pas reconnu que Satan et ses acolytes ont lancé une bataille qui met en péril les âmes de toute l'humanité, nous ne serons jamais prêts, ni capables, de défendre la cause du Seigneur.


Quatrièmement, nous devons toujours être prêts à donner une défense à tous ceux qui le demandent. Comme il est facile de prêcher contre l'ivresse quand on se tient au milieu d'un groupe d'abstinents. Comme il est facile de déclarer que le Seigneur notre Dieu est un seul Dieu, quand les monothéistes nous entourent. Comme il est facile d'affirmer que le Seigneur a fait les cieux et la Terre, quand seuls les créationnistes composent l'auditoire.


La difficulté survient lorsqu'un adolescent condamne la consommation d'alcool parmi ses pairs qui l'incitent à boire, ou lorsque le prédicateur condamne la cupidité dans une salle remplie de matérialistes riches et avares. Donner une défense prête n'est pas terriblement difficile, mais être toujours prêt à donner une défense à tous ceux qui vous demandent - qu'ils soient amis ou ennemis - est en effet un défi. Ne vous y trompez pas, le christianisme au XXIe siècle exigera autant de courage comme il l'a fait au premier siècle lorsque des persécutions meurtrières ont tourmenté l'église. Non, en Amérique, nous n'avons pas de police secrète qui frappe à nos portes et assassine nos familles à cause de nos croyances chrétiennes.
Nous ne sommes pas traduits devant des tribunaux et forcés, sous peine de mort, d'offrir une pincée d'encens sur un autel païen à un dieu païen. Cependant, même si les défis d'une vie juste peuvent être différents aujourd'hui, ils sont néanmoins réels. Le savant qui défend la Création subit les railleries hautaines de ses pairs érudits. L'adolescente qui refuse d'avoir des relations sexuelles avant le mariage subit le poids des blagues des garçons de sa classe.

L'homme d'affaires ou la femme d'affaires qui réussit combat le fléau dévorant du matérialisme. Le savant bibliste croise le fer dans une bataille contre la vanité. Chaque prédicateur, ancien ou membre d'église à la retraite lutte contre les ennemis de l'apathie et de la paresse. Et, bien que le matérialisme, la vanité, l'apathie et la paresse ne soient pas aussi sanglants physiquement que d'être brûlé sur le bûcher ou crucifié sur la croix, ils comportent néanmoins les mêmes dangers et conséquences éternelles que toute arme que le Trompeur a jamais utilisée contre les enfants de Dieu. . Ainsi, répondre à tout le monde, n'importe quand et n'importe où, demande le courage d'un vrai soldat de la Croix.


Enfin, nous devons donner notre réponse avec douceur et crainte.
La douceur et la crainte mentionnées dans 1 Pierre 3:15 ont été décrites plus tôt dans les versets 3-4. Pierre s'adressa aux femmes et dit : “ Que votre beauté ne soit pas cette parure extérieure consistant à s'arranger les cheveux, ou à porter de l'or, ou à mettre de beaux vêtements ; mais que ce soit la personne cachée du cœur, avec l'ornement incorruptible d'un esprit doux et tranquille, qui est très précieux aux yeux de Dieu. Mais l'esprit doux, calme et doux n'est pas un esprit faible. Au contraire, l'idée est celle d'un énorme étalon de guerre vêtu d'insignes de bataille ornés, avec une haleine torride qui s'échappe de ses narines et des muscles puissants ondulant dans son corps, mais avec toute sa puissance et sa force maîtrisées par le mors dans sa bouche.


Il est la force sous contrôle, la force avec direction et réserve, la puissance guidée couplée à la puissance. Telle est la personne douce et tranquille. Sa force et son courage brillent comme les rayons du soleil. Il est sage, connaît les Écritures et est prêt à répondre à son espérance. Pourtant, il ne crie pas et ne hurle pas; il n'intimide pas non plus ses adversaires par sa force magnifique (bien qu'il en soit tout à fait capable).


Au contraire, il contrôle sa langue et son tempérament, et répond de manière claire et concise. Et bien qu'il connaisse la véracité de ses déclarations, il ne montre aucune arrogance ou arrogance d'esprit, mais ne montre qu'un véritable souci pour l'âme du demandeur.
Craignant le Seigneur et non les hommes, il accorde tout le crédit à son Dieu et défend la vérité avec humilité, mais avec tact, pour se voir répondre par le calme étonnement et le respect que lui témoignent son ennemi aussi bien que son allié. Il est le pouvoir sous contrôle comme l'était le Lion de Juda lorsqu'il fut conduit comme un agneau à l'abattoir.

En conclusion, l'apologétique n'est pas réservée exclusivement à un groupe d'érudits ou d'élites qui étudient 16 heures par jour. L'apologétique s'adresse aux agriculteurs et aux pharmaciens, aux prédicateurs et aux plombiers, aux biochimistes et aux maçons. Le garçon de sixième année qui explique à son ami pourquoi jurer est mal, l'employé de bureau qui explique l'importance du baptême à son collègue et le microbiologiste qui débat des évolutionnistes sur les campus des collèges d'État, tous boivent à la fontaine de l'apologétique. L'apologétique est donc la défense raisonnable du christianisme du Nouveau Testament n'importe quand, n'importe où, à n'importe qui, en utilisant n'importe quel matériel adapté à l'occasion.

Et vous , défendez-vous l'Évangile devant quiconque vous demande ou vous dit que vous avez tort ?
Jean 14: 6 - Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi .
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.

LE MANDAT BIBLIQUE POUR DÉFENDRE L'ÉVANGILE il y a 2 mois 2 semaines #2270

  • BastOS1
  • Portrait de BastOS1
  • Hors ligne
  • Fresh Boarder
  • Messages: 1
Bonjour à vous et merci pour ces directives. Il est en effet important d'avancer des arguments solides et bien fondés pour défendre l'évangile. Vous avez fait du bon travail.
L'administrateur à désactivé l'accès en écriture pour le public.
  • Page:
  • 1
Temps de génération de la page: 0.059 secondes