Univers de la Bible

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home La Segond 21 Le coin du traducteur Des saints qui n’en sont pas?

Des saints qui n’en sont pas?

Envoyer Imprimer
Plusieurs de nos lecteurs ont pu lire l’analyse de la Segond 21 proposée par M. Alfred Kuen et parue dans le numéro d’avril de la revue Le christianisme aujourd’hui. Ils se seront probablement étonnés des divergences entre le texte dont notre frère faisait la critique et le texte Segond 21 qu’ils avaient sous les yeux. C’est qu’il se fondait sur le Nouveau Testament Vie Nouvelle, paru en 2004, et non sur le texte définitif de 2007, publié dans la Bible «au prix d’un café», la Segond 21 avec notes de référence ou encore MaBible.net. Or, entre 2004 et 2007, la traduction de plusieurs termes a été revue de façon à être plus compréhensible tout en respectant l’impératif de fidélité à la formulation originale.

Le mot «saints» a-t-il aussi été remplacé? Lorsqu’il désigne les enfants de Dieu, plusieurs versions privilégient les traductions «fidèles», «croyants», «ceux qui appartiennent à Dieu», «disciples», «frères», «membres du peuples de Dieu» ou encore «chrétiens». Qu’en est-il de la Segond 21?

Nous avons estimé qu’il était opportun de conserver le mot, même s’il risquait d’évoquer pour plusieurs les saints vénérés dans l’Eglise catholique et les Eglises orthodoxes.
  1. Le contexte ne laisse généralement planer aucun doute sur l’identité des saints en question; ceux qui penseraient aux croyants «parfaits» décédés peuvent bien vite se rendre compte de leur erreur.
  2. Le maintien du mot «saint» permet de susciter un questionnement sur la signification de ce mot dans la Bible et sur les glissements de sens survenus au cours de l’histoire de l’Eglise.
  3. La notion de sainteté est présente dès l’Ancien Testament en rapport avec Israël et avec les exigences divines. Le peuple de Dieu est appelé à être saint parce que son Dieu l’est, et le Nouveau Testament inscrit les chrétiens dans la continuité par rapport à cet appel (comparer Lévitique 11.44 et 1 Pierre 1.16).
La suppression du terme de «saints» nous a donc paru entraîner un trop grand appauvrissement de la compréhension générale de la Bible, alors que la difficulté de compréhension immédiate du terme n’était pas si grande. Il a paru suffisant d’insérer une note explicative. C’est ainsi que l’on lira dans la Segond 21 en Romains 8.27:

Et Dieu qui examine les cœurs sait quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est en accord avec lui qu’il intercède en faveur des saints.

Viviane André
 

Commentaires  

 
0 #1 enseignante et traductriceChristineCaronBernie 02-08-2014 20:58
J'ai grandi dans la foi catholique et c'est en lisant la Bible de manière suivie (ce que nous n'étions pas encouragés à faire) que j'ai compris que le sens du terme "saint" ne collait pas du tout au sens qu'on nous enseignait.
Je suis donc tout à fait d'accord avec les raisons mentionnées pour conserver ce terme dans la Bible.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Les commentaire contenant des liens sont proscrits.


Code de sécurité
Rafraîchir